Miranda... Chronologie






 

1954


MIRANDA T

C’est le tout premier Reflex de la marque, et le plus moderne de l’époque au Japon. D’abord appelé PHOENIX et fabriqué à 1000 exemplaires, il a ensuite été rebaptisé MIRANDA T.

  • Molette d’armement
  • Déclencheur en façade
  • Prisme interchangeable
  • Lentille de Fresnel fixe
  • Vitesses de 1 seconde au 1/500e de seconde
  • Prises pour flash magnésium et flash électronique
  • Synchro flash au 1/30e de seconde





1959


AUTOMEX

  • Obturateur à rideaux au 1/1000e de seconde
  • Sensibilité de 10 à 400 ISO
  • Armement rapide
  • Miroir à retour instantané
  • Viseur interchangeable
  • Cellule couplée aux réglages de la vitesse et du diaphragme






Miranda Sensomat (1969).





 

1960


MIRANDA S

  • Armement par bouton
  • Obturateur à rideau de 1/30e de de seconde au 1/500e de seconde
  • Viseur interchangeable
  • Miroir à retour instantané

MIRANDA D

Version ajourée du Modèle S :

  • Armement par levier autorisant les surimpressions
  • Obturateur à rideau de 1 seconde au 1/500e de seconde
  • Réinitialisation automatique du compteur de vues

1962


MIRANDA DR

Modèle commercialisé jusqu'en 1964, version améliorée du Miranda D.

  • Microprismes sur le verre de visée
  • Viseur interchangeable
  • Finition métal ou en noir

1963


MIRANDA F/FB

  • Deux déclencheurs : un sur le capot, un autre sur la façade que l'on peut dévisser afin d’y ajouter un déclencheur souple
  • Double monture, à vis et à baïonnette pour y fixer les anciennes et nouvelles montures
  • Viseur interchangeable, de poitrine ou à prisme avec posemètre intégré
  • Bouton en façade de test de profondeur de champ
  • Existe en noir (MIRANDA FB)

MIRANDA FM

  • Viseur-prisme avec cellule électrique (à pile), interchangeable

AUTOMEX II

  • Premier Reflex à utiliser une cellule au sélénium couplée à la bague de diaphragme, au sélecteur de vitesses et à la bague de sensibilité du film
  • Aiguille d’ajustement de l’exposition, visible dans le viseur
  • Viseur interchangeable
  • Plage de sensibilité de 10 à 1600 ISO
  • La face du capteur de la cellule est facilement reconnaissable à sa grille jaune sur fond noir
  • Synchro Flash au 60e de seconde

1965


MIRAX LABOREC I

Reflex destiné à des fins scientifiques.

  • Déclencheur souple fixé à l’appareil, ne permettant pas de prises de vues à main levée
  • Viseur spécifique (loupe) à la verticale
  • Monture spécifique à vis ou baïonnette, prévue pour recevoir des accessoires pour microscope ou télescope
  • Molette d’armement surdimensionnée afin de faciliter l’avance du film

1966


MIRANDA G

  • Confort visuel amélioré
  • Verre de visée interchangeable
  • Pas de cellule, mais possibilité de changer le viseur, ou de coupler une cellule au sélecteur de vitesses

1967


MIRANDA GT

Même modèle que le Miranda G, avec en plus :

  • Cellule TTL intégrée au prisme








SENSOREX

  • Mesure de la lumière à travers l’objectif via une cellule Cds située sur le miroir, et à angle de champ variable

MIRANDA FV

  • Obturateur au 1/1000e de seconde
  • Pas de posemètre (Posemètre non couplé possible, en option)
  • Existe en noir

1968


MIRANDA FVT

Même modèle que le Miranda FV, mais :

  • Mesure TTL via une cellule Cds non couplée (il faut reporter les valeurs d’exposition et de vitesse sur l’objectif)

1969


MIRANDA TM

Commercialisé jusqu'en 1975, il a déjà les caractéristiques du SENSOMAT RE de 1971, mais avec une monture 42 à vis.


SENSOMAT

Il reprend les caractéristiques du SENSOREX de 1967, mais avec :

  • Sensibilité de 25 à 1600 ISO
  • Mesure TTL à diaphragme fermé












 

1970


SENSOREX B

Version simplifiée du SENSOREX.

  • Mesure TTL à diaphragme fermé
  • Sensibilité de 25 à 1600 ISO
  • Interrupteur d’alimentation de la cellule
  • Viseur interchangeable

1971


MIRAX LABOREC ELECTRO D

Il reprend les caractéristiques du MIRAX LABOREC I de 1965, à fins scientifiques, mais avec :

  • Motorisation électrique permettant des cadences de 2 images par seconde, alimentation par batterie ou branchement sur secteur

MIRAX LABOREC II

Il reprend les caractéristiques du MIRAX LABOREC I de 1965, mais destiné à la macro et la micro photographie.

  • Pas de cellule

SENSOREX II

Version améliorée du SENSOREX.

  • Griffe porte-accessoires pour flash sur le prisme (interchangeable)
  • Mesure spot ou pondérée

SENSOREX C

Il reprend les caractéristiques du SENSOREX B, mais :

  • Dos fixe (non amovible)
  • Griffe porte-flash sur le dessus du prisme
  • Mesure de la lumière à diaphragme ouvert

SENSOMAT RE

  • Monture à baïonnette ou à vis (diamètre 44)
  • Mesure par posemètre Cds dans la partie basse de la visée
  • Griffe porte-accessoire en option positionnable sur le bouton de rembobinage
  • Deux déclencheurs : capot et face avant
  • La cellule nécessite une pile au mercure PX 675

AUTO SENSOREX EE

Présenté en exclusivité lors de la « Photo Expo » de Chicago en avril 1971, et commercialisé jusqu’en 1973, c’est très certainement le plus abouti des Reflex de la marque. L’adoption d’un mode priorité vitesse oblige la marque à modifier la monture.

  • Automatisme débrayable
  • Priorité vitesse ou manuel
  • Obturateur de 1 seconde au 1/1000e de seconde ; pose B
  • Viseur interchangeable
  • Miroir-cellule
  • Mesure TTL à pleine ouverture (spot, sélective ou partielle)
  • Sélecteur de posemètre « on », « off », « check » de la pile
  • Verre de visée interchangeable
  • Chargement rapide du film
  • Viseur-prise intégrant une griffe porte flash synchronisée

1972


SENSOMAT RS

Il reprend les caractéristiques du SENSOMAT RE de 1971, mais sans cellule. Il existe également en noir.


SENSORET

Modèle commercialisé jusqu'en 1976.

  • Appareil Compact
  • Viseur décalé
  • Télémètre
  • Cellule intégrée au bloc optique
  • Finition métal brut ou laqué noir
  • Vendu avec flash dédié MIRANDA EF-1

1974


MIRANDA DX-3

Présenté lors de la « PHOTOKINA » de 1974, il a été commercialisé jusqu’en 1978. Ce modèle était accompagné d’une nouvelle gamme d’objectifs EC.

  • Obturateur électronique
  • Prisme fixe
  • Diodes visibles dans le viseur indiquant la bonne exposition « + », « OK », « - »
  • Semi-automatique (réglage vitesse et diaphragme
  • Télémètre de type « DODIN » (coïncidence verticale et horizontale)
  • Témoin lumineux rouge de retardateur, en façade

1975


MIRANDA RE II

Modèle commercialisé jusqu'en 1978, reprenant le Miranda RE, avec :

  • Prisme amovible
  • Griffe porte-flash synchronisée, ou accessoires
  • Finition noire ou métallisée

1986


MIRANDA MS-2 SUPER

En fait, il s’agit d’un COSINA CT-9 avec une monture K (PENTAX), la marque MIRANDA étant alors détenue par un distributeur anglais, la société ayant fait faillite dix ans plus tôt.